Bienvenue aux EAU!

EAU: les Émirats Arabes Unis!

Le changement avec l’Iran est radical!

Presque reposant… Ça ressemble à l’Europe dans le sens où tout est fixe, pas trop de marchandage, pas trop d’embrouilles pour les prix, c’est clair, c’est net, c’est précis.

Au placard le voile, à moi les bras découverts, les jambes à l’air, le maillot sur la plage, comme c’est beau la liberté. Une bonne bière fraîche, des supermarchés approvisionnés en tout, ce serait presque le bonheur. Je ne vous parlerai pas du prix du bonheur, je dirai juste que ce n’est pas donné!

Nous passons notre première nuit sur un parking à côté d’une plage à Sharjah, pas très loin du port et faisons la connaissance de Poutti, un Emirati bien sympathique qui tient une sorte de café réservé aux hommes.

Il prend soin de nous et offre d’énormes sacs de gâteaux pour les enfants. Nous restons plusieurs nuits là bas et le dernier soir Poutti nous offre le repas, un plateau de viandes, salade et sauces délicieux!

Nous avons pris le bateau à Bandar Abbas pour venir ici. Pas envie de parler du bateau, c’est une énorme fumisterie. (3 jours pour essayer d’obtenir un prix, une journée complète de papiers dans le port, un billet finalement vendu au moment de l’embarquement bien plus cher que les tarifs locaux (mais moins cher que certains prix trouvés sur d’autres blog, d’où l’avantage de faire des recherches avant) et la moitié du prix qui part dans les poches du vendeur.)

Nous voyageons de nuit, et pouvons dormir dans le camping-car dans la cale ouverte. Par contre le bateau est pas mal, petit mais propre, les repas sont compris. Nous sommes toujours avec nos amis allemands et on rencontre d’autres voyageurs à vélo, un couple français avec leur fils un peu plus petit que Pablo. Au matin, l’allée devient une petite crèche internationale, c’est cool de voir tous ces enfants jouer ensemble.

Il faudra encore presque 5 heures pour faire les papiers d’entrées aux Émirats, on n’en peut plus. Avec Mélanie nous nous occupons de nos petits, et les hommes font les papiers. Vieille habitude iranienne! (Je plaisante mais y’a un fond de vrai).

Ici nous faisons les gros travaux, changer les 4 pneus qui fatiguent, on se rachète un frigo. C’était nécessaire.

Visite de la tour Burj Khalifa, la plus haute du monde. Vue à 360 degrés sur Dubaï, et un petit tour rapide dans un centre commercial pour se rendre compte de la folie de cette ville, de ce pays.

Nous nous séparons de Robert, Mélanie et Bruno (que nous reverrons sûrement en Oman) et décidons de visiter le pays par le nord avant de rejoindre le Sultanat d’Oman, nous ferons le Sud lors de notre passage au retour.

Le bivouac est facile, nous pouvons nous installer où bon nous semble! Au bord des plages en plein Dubaï, dans la montagne. Les gens sont gentils, on nous laisse faire ce que bon nous semble.

Quel drôle de pays, le maître mot serait la démesure! Tout est extraordinaire, dans le sens hors de l’ordinaire! Tout est neuf, moderne, rien ne se ressemble et tout est fou! Dans le centre commercial, on a vu un cascade, un aquarium, une patinoire, des centaines de magasins. Décoration de Noël à plein tube, ça c’était chouette pour les enfants.

La population est hétéroclite. Emiraties, Indiens, Pakistanais, Bangladais, expatriés, toutes les nationalités se côtoient. Tu peux trouver une femme en burqua à côté d’une autre en string sur la plage, et du porc au supermarché. Fait péter ton saucisson!

Depuis que nous avons le frigo, on revit! Plus la peine de courir au market tous les jours. Ça aussi c’est le pied.

Voilà pour les nouvelles, elles sont bonnes!

J’en profite pour vous glisser l’adresse du blog de Lola et Vincent, dont je vous ai parlé dans nôtre dernier article, un blog rempli de photos et plus détaillé que le nôtre! Un petit coucou pour eux, on a bien l’ennui: https://vivelevant.com

Merci Vincent et Lola pour votre commentaire sur le dernier article du blog qui nous a beaucoup touché. Nous avons rencontré des français à « Comédie » comme dirait Pablo, nous avons maintenant des Amis! La Turquie c’est pas pour tout de suite notre route continue à l’Est mais on se mettra bien dans l’Ain ou à Grenoble 😉!

Nous fêterons Noël en Oman, où nous sommes arrivés depuis quelques jours. Eh oui, les Émirats c’est bien mais un peu trop cher pour notre porte monnaie !

Entre gilets jaunes et préparation de Noël, vous devez être bien occupés en France !

Nous pensons bien à vous !

Un mois sans nouvelles, mais qu’est ce qui se passe!

Plus d’un mois que Nanou et Marie Aline sont parties, pas de messages sur le blog et nous faisons les morts…Mais qu’est ce que c’est que ce bin’s!!!

Allez, on vous explique tout…

D’abord nous avons rencontré beaucoup de problèmes au niveau du téléphone, carte sim qui ne fonctionne plus, VPN qui nous lâche (pas possible d’aller sur le blog sans le VPN, censure oblige).

Et depuis que nous sommes arrivés en Iran, c’est la galère pour nos papiers. Sortis d’Europe (et Turquie) il nous faut obtenir nos visas pour entrer dans les pays suivants. Certains ne sont pas facile à avoir. C’est le cas pour le Pakistan et l’Inde, où il faut faire sa demande dans les ambassades respectives en France.

Logiquement nous aurions dû faire ça avant de partir, mais la perspective de passer par le Pakistan ne nous enchantait pas et nous voulions échanger avec d’autres voyageurs avant de nous lancer. Et puis j’avoue que je pensais pouvoir obtenir nos papiers le long de la route…Ça a fonctionné pour l’Inde, que nous avons obtenu à l’ambassade indienne de Téhéran en 9 jours.

Pour le Pakistan, ça s’annonçait mal. Il est bien possible de faire son visa à Téhéran, à condition que l’ambassade de France vous fournisse une lettre stipulant l’authenticité de vos passeports. Ils n’ont jamais voulu nous la donner…

Alors nous avons profité du départ de Nanou pour lui glisser nos passeports dans les valises (je la remercie vraiment au passage pour tout et l’embrasse).

De retour en France, ils sont partis chez VSI, agence intermédiaire spécialisée dans l’obtention de Visa, puis à l’ambassade du Pakistan. Ça a l’air simple comme ça mais ça ne l’a pas été !

Il n’était pas certain d’abord que nos demandes soient accordées, il faut ensuite pouvoir se faire livrer les papiers (l’envoi de passeports par poste est interdit) et en Iran, alors là c’est le ponpon!

Et le temps que tout ça se fasse…on a attendu 21 jours….Avec des sueurs froides! par exemple lorsque Nanou nous a appris que l’Iran bloquait tout envoi postal vers son pays. Juste au moment où elle devait nous envoyer les passeports. DHL, UPS, rien ne fonctionnait. Il faut dire que depuis les déclarations de Trump, les relations déjà tendues entre Américains et Iraniens sont carrément devenues explosives. Nous sommes d’ailleurs tombés en pleine manifestation anti-américaine à Téhéran, on ne faisait pas les malins, d’autant plus qu’on n’avait pas nos passeports pour prouver notre identité !

Ça vous donne une idée du point de vue du gouvernement….

Revenons en à nos moutons…Nous n’avions donc plus de transporteurs pour nous livrer notre colis illégal!

On s’est tourné vers Chronopost! Et on a le cul bordé de nouilles, oui oui je le dis, on a le cul bordé de nouilles! On a reçu nos passeports. Ça relève du miracle! Déjà parce que notre colis a été ouvert à Dubaï et est passé ! Et ensuite parce qu’à l’heure où je vous parle, PLUS AUCUN TRANSPORTEUR NE LIVRE EN IRAN.

Voilà, c’est fait! La route est ouverte pour nous! L’aventure continue!

Et qu’est ce qu’on a fait pendant 21 jours à Téhéran! Ben, on a passé le temps comme on pouvait. On a visité la ville grosso modo…

On a surtout passé du temps avec nos amis Mohamed et Leyla, toujours là pour nous. Nous avons même squatté devant la maison de Mohamed les derniers jours. On a été reçu comme des rois, et nous avons eu l’honneur de faire connaissance avec leurs familles.

A gauche les parents de Mohamed, À droite Leyla, Muguet (oui comme notre Muguet français, la nièce de Mohamed), et Mohamed.

Ça c’était pour les rencontres locales. On a fait d’autres rencontres de voyageurs!

Sur notre parking Khomeini (comédie comme l’appelait Pablo), il y a eu du passage! Esther et Philippe, un couple de suisse qui va en Afrique du Sud, et Vincent et Lola, grenoblois en route depuis 3 mois. Vincent et Lola, ça a été un peu notre bouffée d’oxygène quand on en a eu ras le bol de Téhéran.

Ensemble nous sommes allés dans le désert de Maranjab, le même où nous sommes allés avec Marie Aline et Nanou, mais on a poussé plus loin.

A nous le désert de sel, de sable, les dromadaires. C’était vraiment cool.

Vincent et Lola (au Caravansérail de Nanou et Marie Aline)

Le désert de sel

Et le désert de sable, Vincent a un drone ce qui nous permet d’avoir de supers photos!

Il y a eu aussi les chaperons bougent, famille en camping-car sur le retour. Ça nous a fait du bien de rencontrer du monde et d’échanger nos expériences respectives.

Tout ça c’était pendant notre attente. Une fois nos visas en poche, nous avons vite repris le volant de Polo, et tracé au sud. Un peu dur de quitter Muguet, Mohamed et Leyla mais le soleil et les palmiers du sud nous tendaient les bras! On ne se rend sûrement pas compte sur les photos, mais dans le Nord ça commence à cailler sévère.

C’est sur l’île de Qeshm que nous sommes allés, et oh! Quel hasard ! Vincent et Lola étaient là bas ! Une petite semaine à nouveau en leur compagnie, à se détendre gentiment au bord de l’eau, toujours avec nos copains les dromadaires.

Changement climatique radical! Dur de supporter d’être aussi couvert! (Non mais, jamais content!) Il est interdit pour les femmes de se baigner en maillot, alors je regarde seulement les enfants avec envie, en sueur sous mon voile, et je vous parle pas de l’état du t-shirt !

On a rencontré Robert, Mélanie et Bruno, leur petit de 1 an, ils sont allemands.

Tous ensemble nous avons trouvé une petite plage bien perdu où nous nous sommes sentis libres!

Quoi!? Lola en maillot ? C’est presque indécent 😉!

Et la suite, c’est quoi? Et bien vous le verrez plus tard, na! Nos amis allemands et nous prenons la même direction tandis que Vincent et Lola reprennent tranquillement la route du nord, victimes de l’embargo en Iran, ils n’ont pas pu recevoir leur carnet de passage en douane indispensable pour aller plus loin.

Voilà, l’Iran s’achève pour nous !

Une petite conclusion s’impose sur ce pays magnifique et particulier. Les gens d’ici sont d’une infinie gentillesse, très généreux, et veulent toujours nous aider. Peut-être trop même! Nous avons parfois eu du mal à supporter l’engouement des iraniens envers nos enfants, qui ont été pris en photo sans arrêt. Nous savons cependant que ça part d’une bonne intention.

Et puis un mot bien sûr sur le hijab, tenue règlementaire que j’avoue ne pas avoir vraiment supporté. Je me suis sentie dépourvue de liberté d’abord mais aussi de spontanéité.

Il faut toujours réfléchir à tout! Suis-je suffisamment couverte, mon foulard a t’il glissé? Tu ne peux pas sortir du camping-car tranquillement pour aller mettre ta poubelle ou aller au pain car il faut mettre ton attirail, pas prendre le métro dans les wagons mixtes quand je suis seule (un wagon est réservé aux femmes). Interdiction de danser, de chanter pour les femmes hormis les chants religieux, ne pas serrer la main aux hommes sauf si l’homme te tend la main, bref. Je pense avoir bien vécue à l’iranienne en me mettant spontanément en retrait et laissant Julien diriger les choses, ça s’est fait très naturellement. Pas super…Étrange aussi de vivre au milieu d’autant de femmes complètement vêtue de noir. Tout ça reste mon point de vue bien sûr et mon propre ressenti.

Nous avons passé 2 mois en Iran, c’était une partie un peu particulière du voyage. Le fait d’être resté à Téhéran un moment nous a un peu coupé du mode voyage (itinérant régulièrement) dans lequel nous étions pour nous faire « vivre » vraiment ce pays, d’où mon ressenti de femme peut être?!

Il nous reste beaucoup de choses à découvrir ici car nous n’avons pas vraiment fait la partie en dessous de Yazd mais nous en gardons pour le retour puisque nous repasserons par là.

Nous avons eu le bonheur de voir Gaël faire ses premiers pas, il se débrouille comme un chef maintenant.

On espère que tout va bien en France, nous entendons parler des gilets jaunes jusqu’en Iran. Ici on emploie carrément le mot guerre à la TV pour parler de ce qui se passe.

J’espère que j’ai réussi à vous faire partagé nos impressions, on vous donne des nouvelles dans quelques jours quand nous aurons pris nos marques dans notre nouveau pays!

Un gros bisous à Clet et Alison à qui nous souhaitons bon rétablissement aussi.

Préparez bien les fêtes ! La bise à tous!